Trois nouveaux protocoles de coopération pour les MERM en échographie

Partager :

Le Ministère des Solidarités et de la Santé vient de publier trois textes législatifs qui permettront aux Manipulateurs d’Électro-Radiologie Médicale (MERM) d’élargir leur champ de compétences.

Il s’agit tout d’abord de l’Arrêté du 19 mai 2021 relatif à l’autorisation du protocole de coopération « Entre médecins radiologues ou nucléaires et MERM formés à la réalisation d’actes d’échographie diagnostique et exerçant au minimum 50 % de leur temps de travail dans ce domaine ». Institué par le CHR de Metz-Thionville et le CHU de Nancy, il permet aux MERM formés à cet effet de prendre en charge les actes d’échographie abdomino-pelvienne, ostéo-articulaire et vasculaire afin de fluidifier les flux de patients pour cette activité.

Le second Arrêté du 19 mai 2021 relatif à l’autorisation du protocole de coopération « Entre médecins radiologues et MERM formés à la réalisation d’actes d’échographie diagnostique et exerçant au minimum 50 % de leur temps de travail dans ce domaine » a été promu par deux structures de radiologie privées dans le Languedoc-Roussillon. Ce protocole concerne la pratique de l’échographie abdomino-pelvienne adulte et pédiatrique, ainsi que superficielle et vasculaire, à l’exception des échographies cardiaques et obstétricales.

Le dernier Arrêté du 19 mai 2021 relatif à l’autorisation du protocole de coopération entre médecins radiologues et MERM concerne « l’acquisition des images et signaux, et la réalisation des mesures, lors des examens d’exploration vasculaire non vulnérante ». Il a été lancé par le CHU de Nîmes et se concentre sur l’exploration par échographie et doppler de structures vasculaires comme le tronc supra-aortique, les artères et veines des membres inférieurs.