Rencontre constructive entre manipulateurs et radiologues le 4 juillet 2017

Partager :
Le 4 juillet 2017 a eu lieu une rencontre entre le G4 ( instance représentative des médecins radiologues ) et les manipulateurs (AFPPE et Comité d’harmonisation ). L’objectif était d’aborder
ensemble les différents sujets intéressant ces deux professions de l’imagerie médicale.

Les conditions d’accès à la pratique d’échographie

Un des sujets prioritaires discutés lors de cette réunion concernait l’échographie. En effet, malgré la sortie du nouveau décret en date du 5 décembre 2016, la question de la pratique de l’échographie reste en suspens de la publication de la liste des titres et diplômes autorisant cet exercice.  Cette liste doit être fixée par un arrêté émanant du ministère en charge de la santé.  Il a été confirmé qu’elle comprendrait exclusivement l’actuel DIU d’échographie d’acquisition.  Par ailleurs, l’accès à ce DIU sera subordonné à un réel projet professionnel de la part des manipulateurs intéressés par cette discipline. Ainsi, un engagement du responsable médical de la structure, ainsi que la description du mode de fonctionnement envisagé, la liste des examens prévus, etc., seront demandés dans le cadre de la constitution du dossier d’inscription. La formation à proprement parler restera sur le modèle actuel. De plus, et afin de garantir la qualité des soins,  un cadrage national devrait définir les modalités de fonctionnement et de supervision de cette pratique.

Concertation relative à l’évolution des grilles salariales dans le privé

Parmi les autres points abordés, notons un éclaircissement sur le fonctionnement du Comité d’harmonisation et la représentation médicale en son sein. La présence de médecins universitaires à cette réunion a permis d’évoquer les axes qui pourraient faire l’objet de spécialisation ou de pratiques avancées pour les manipulateurs. L’échographie en fait bien évidement partie, mais le domaine de l’interventionnel, ainsi que celui de la recherche, pourraient aussi représenter des domaines à approfondir. L’un des radiologues, représentant la composante employeurs privés, nous a confirmé la mise en place de concertations paritaires sur l’évolution des grilles de rémunération de ce secteur. Ainsi devraient être mieux pris en compte les nouvelles activités et les nouveaux métiers, afin notamment d’améliorer l’attractivité des professions et de la branche professionnelle. Cette refonte prévoit de tenir compte du degré d’autonomie et de responsabilité des professionnels. L’AFPPE restera attentive à l’évolution de cette concertation pour informer en temps voulu les manipulateurs du secteur privé.
Enfin, le fonctionnement des installations d’imagerie au bloc opératoire, nécessitant la présence ou non des manipulateurs, fut le sujet de clôture.  Ce point mérite encore des réflexions afin de définir au mieux les modalités de fonctionnement de l’imagerie pour les gestes radioguidés. Ainsi même, s’il est apparu que les médecins radiologues restent encore inquiets sur l’écriture du nouveau décret, en raison principalement de la non définition explicite du terme de médecin radiologue, nous ne pouvons que nous féliciter de leur proposition de réaliser, un fois par trimestre, ce genre de réunion permettant d’avancer de façon conjointe et constructive sur les sujets qui rythment la vie des services d’imagerie.