Plaidoyer du Pr J-M Bartoli pour la reconnaissance des manipulateurs

Partager :

Les Manipulateurs d’ÉlectroRadiologie Médicale (MERM) se sentent souvent, et à juste titre, délaissés par les organismes de tutelle qui ne considèrent que les infirmiers ou les kinés comme soignants à part entière.

La profession souffre en effet d’une manque criant de reconnaissance et fait, du coup, office de parent pauvre dans le concert des métiers de la Santé. Pourtant, la plupart des radiologues s’évertuent à nous mettre en valeur et à promouvoir nos compétences et les responsabilités qui sont les nôtres. Dernier exemple en date, le courrier envoyé par le Pr Jean-Michel Bartoli, Chef du Pôle Imagerie médicale de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille (AP-HM), au Directeur de cette institution et au Président de sa Commission Médicale d’Établissement (CME).

C’est un véritable plaidoyer qu’il a élaboré pour la reconnaissance des MERM. Il y met en lumière l’importance de notre filière dans le système de Santé, notre vocation de soignants ou notre implication dans la lutte contre le COVID-19 ces dernières semaines. Il prône également, dans ce texte, une réforme du statut des MERM pour affirmer leur rôle majeur dans l’organisation hospitalière et pour appuyer une réévaluation des grilles salariales de la filière.

Nous le remercions sincèrement pour le contenu de ce courrier que nous avons choisi de publier ci-dessous dans son intégralité. Nous espérons qu’il ne nous en voudra pas…

Pr Jean-Michel Bartoli

Monsieur le Directeur Général, Monsieur le Président de la CME,
 
Je souhaite attirer votre attention sur la situation des  Manipulateurs d’Electroradiologie Médicale (MEM) au sein du système public hospitalier et solliciter votre aide pour améliorer leur reconnaissance.
Si il est logique que l’attention de l’Etat soit majoritairement tournée vers la profession d’Infirmière, en raison de la logique du plus grand nombre, il est majeur de mettre aussi en avant les autres professions de soins. Le métier de Manipulateur en Electroradiologie Médicale fait partie d’une des trois filières de soins (filière médico-technique) au même titre que la filière infirmière et la filière rééducation-réadaptation. Le répertoire des métiers de la Fonction Publique Hospitalière présente d’ailleurs le métier de MEM comme appartenant à la famille SOINS. A la question de savoir si les MEM sont des soignants, des médico-techniques, des techniciens, ou …, il n’ y a qu’une réponse : ils sont tout cela, mais surtout et ceci de façon règlementaire, des soignants à part entière. 
La crise sanitaire actuelle révèle, s’il en fallait encore une preuve, que les MEM sont un maillon essentiel de la prise en charge de nos patients.  Vous savez bien qu’un hôpital ne peut se passer d’un service d’Imagerie Médicale fort et structuré et je partage le slogan de nos équipes de MEM  «pas d‘hosto sans radio » qui a encore pris pendant la pandémie toute sa signification. Leur volonté essentielle et que je partage est la reconnaissance de leur profession de MEM.
Lors des  dernières annonces et mesures législatives, il apparait que si la profession infirmière, et à juste titre, a pu obtenir des avancées règlementaires  (prime « Veil », prime urgences,…), les MEM n’en ont pas bénéficié malgré leur caractère « soignant ». Les différents mouvements qui agitent depuis une année le corps des MEM (non codage des actes, manifestations régionales et nationales,..) sont révélateurs de ce sentiment d’injustice très fortement ressenti par les MEM.
En dehors de la NBI (faible car de 13 points) et de la prime ¾ taux (de catégorie 1), aucune autre mesure ne prend en compte le rôle soignant, la pénibilité et la technicité de nos MEM du secteur public.Une réforme du  statut de MEM doit permettre  d’affirmer leur place et leur rôle majeur dans l’Organisation Hospitalière et justifier une revalorisation  des grilles salariales (redistribution des primes existantes pour d’autres métiers,  augmentation des grilles indiciaires,  revalorisation du point d’indice, déplafonnement des heures supplémentaires,…). De façon égoïste cela permettrait aussi d’améliorer l’attractivité du secteur public et de fidéliser les équipes en place dans un contexte démographique très péjoratif. Parallèlement nous continuerons au sein du Pôle Imagerie/APHM à proposer d’autres protocoles de coopération, la participation des MEM à l’accréditation des équipes et aux protocoles de recherche et à la valorisation des initiatives de nos équipes.
Je vous remercie déjà des avancées récentes (stagiarisation  directe lors du recrutement, attribution de la prime exceptionnelle « Buzyn » pour les équipes de nuit, contrats d’apprentissage pour DE et DTS) qui améliorent l’attractivité de notre institution. Il est vraiment nécessaire au moment où se profile un « Ségur de la Santé » d’intégrer le métier de MEM dans cette dynamique. Comme tous les jours, les MEM du Pôle ont été exemplaires pendant la crise Covid et méritent tout votre soutien auprès de vos conférences respectives.
Avec mes sentiments respectueux et dévoués
 
Pr JM Bartoli
Pôle Imagerie/APHM