Les manipulateurs évincés de la radiopharmacie dans le Grand-Est : le CNPMEM réagit !

Partager :

Nous venons d’assister dernièrement à un nouvel épisode de la résistance opérée par les pharmaciens à la capacité des Manipulateurs d’Électro-Radiologie Médicale (MERM) de réaliser et mettre en œuvre les médicaments radio-pharmaceutiques en Médecine nucléaire.

Au sein des hôpitaux de Metz-Thionville et de Sarreguemines-Freyming- Merlebach, un projet d’extension de services lié à l’acquisition de nouveaux TEPscans risque de ne pas obtenir l’autorisation de la pharmacienne inspectrice de l’ARS si les MERM interviennent en radiopharmacie.

Le Conseil National des Manipulateurs d’Électroradiologie Médicale (CNPMEM) vient de s’emparer de l’affaire. Il a rédigé une lettre à l’intention de la Directrice de l’ARS Grand-Est et de la DGOS afin de rappeler à l’ensemble des intervenants que, dans le décret de compétences des MERM, ce type de missions est bien présent et que, par conséquent, ils devaient faire partie du projet.

Cette lettre contient les arguments règlementaires, organisationnels et de bon sens, nécessaires afin que la légitimé des professionnels MERM qui préparent et dispensent les médicaments radiopharmaceutiques depuis de nombreuses années ne soit pas remise en cause.

Voir et télécharger la lettre du CNPMEM ICI.