La radiothérapie Flash à très haute énergie est en marche

Partager :

Grâce à des rayons à ultra-haut débit de dose délivrés en moins d’une seconde, la radiothérapie Flash permet d’irradier les cellules tumorales tout en épargnant les tissus sains.

Elle trouve des applications dans le traitement de tumeurs inopérables et inaccessibles aux techniques de radiothérapie externe classiques ou dans des procédures de radiothérapie per-opératoire. Mais des projets de recherche récents étendent ces applications à l’irradiation des tumeurs profondes en l’associant à une source d’électrons à très haute énergie (VHEE).

C’est dans ce cadre que l’Institut Curie s’associe à Thalès, figure de proue des accélérateurs de particules complexes, pour créer un dispositif médical avec pour objectif de déployer de telles installations de radiothérapie VHEE Flash dans les hôpitaux, d’ici 2028. Pour ce faire, il s’agira de définir et de standardiser la modalité Flash VHEE, d’ici 2026 en accélérant les travaux de recherche dédiés – une thèse commune concernant la radiothérapie par VHEE est en cours -.

Ce projet entre dans la constitution d’une filière française et européenne de thérapie Flash VHEE, priorité nationale dans le Contrat Stratégique de la Filière (CSF) des Industries et Technologies de Santé. Il sera accompagné d’une infrastructure visant à assurer le leadership Européen pour cette technologie et à réunir le financement nécessaire pour un passage à l’échelle industrielle, notamment dans le cadre du plan France 2030 en matière de technologies médicales de rupture.

Voir le communiqué de l’Institut Curie sur la plateforme Flash VHEE ICI.