Formation initiale des manipulateurs : évolutions possibles suite au décret d’activités

Partager :

Le Vice-Président de l’AFPPE, Joël Comte, participait, ce 8 novembre 2017, à une réunion à la Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS) réunissant les différents acteurs concernés par la réflexion sur les évolutions du référentiel de formation initiale des manipulateurs.

Suite à la sortie du décret d’activités de décembre 2016, deux syndicats de pharmaciens, dont le Syndicat national des radiopharmaciens (SNRPH), discutent la publication, dans ce décret, de l’Article R. 4351-2-4 relatif à la préparation des médicaments radiophamaceutiques par les manipulateurs. Ainsi, l’AFPPE, le Comité d’harmonisation des centres de formation, l’Association nationale des directeurs d’école paramédicale (ANDEP), les syndicats de pharmaciens et les différentes centrales syndicales ont eu l’occasion d’échanger sur les points à faire évoluer.

Lors de cette réunion, la parole a été monopolisée par les représentants de la pharmacie hospitalière pour argumenter sur leur vision de la formation des MERM dans le cadre de la préparation des médicaments radiopharmaceutiques (MRP), activité règlementairement autorisée avec le nouveau décret, comme énoncé plus haut. Ils souhaiteraient en effet que les MERM aient la même formation que les préparateurs en pharmacie hospitalière (PPH), ce qui augmenterait de près de 200 heures la formation initiale des MERM. Cette formation étant déjà difficile à faire tenir dans le carcan des 3 années actuelles, cette demande semble incohérente. Même s’il parait normal et souhaitable d’optimiser la formation des MERM au regard des enjeux de cette discipline, cela doit rester sous une forme compatible avec le format actuel. La réflexion doit donc se poursuivre afin de trouver un consensus pour 2018.

Par ailleurs, d’autres points ont porté sur des aménagements plus faciles à aborder, comme par exemple l’officialisation d’un stage obligatoire, dit de maintien de compétences, lors d’une année de redoublement d’un étudiant. Une modification dans l’organisation de certaines Unités d’Enseignement doit également être appliquée. Les détails ce ces ajustements seront proposés lors d’une prochaine entrevue prévue en janvier 2018. Le sujet de la VAE a également fait l’objet de discussions au cours de cette réunion. Le ministère a clairement spécifié que, dans l’état actuel des choses, il ne pouvait pas exister de VAE concernant une profession réglementée, ce qui est notre cas.

Rendez-vous donc en début 2018 pour connaître ce qui sera entériné par nos tutelles et qui sera certainement applicable pour la rentrée de septembre dans nos centres de formation de manipulateurs.