Formation

Dans le cadre du troisième Plan cancer 2014-2019 un travail sur la reconnaissance de la profession de dosimétriste en tant que profession de santé a été engagé en avril 2014.Cette profession, ancrée dans le soin,  sera une spécialisation de la profession de manipulateur d’électroradiologie médicale.

Actuellement les travaux sont en cours au ministère de la Santé avec la participation active de l’AFPPE et ont permis l’élaboration d’un référentiel d’activités et d’un référentiel de compétences . Ils continueront en janvier 2015 avec la définition de la formation et du statut de la profession.

Dès que les modalités d’organisation et de structuration de la profession de dosimétriste  seront définies (probablement courant 2015) un communiqué sera fait dans la revue.

J’ai suivi ainsi que mes collègues manipulateurs la formation à la mammographie de dépistage. Nous allons passer à la mammo-numérique, devons-nous suivre une nouvelle formation ?

Conformément aux dispositions de la circulaire DGS/MC n°2008-169 du 23 mai 2008 relative à l’introduction de la mammographie numérique dans le programme de dépistage organisé du cancer du sein et de l’arrêté du 24 janvier 2008 (Journal officiel du 21 décembre 2006) : http://www.sante.gouv.fr/fichiers/bo/2008/08-06/ste_20080006_0100_0082.pdf, la nécessite d’une formation complémentaire concerne uniquement les radiologues.

Pour les manipulateurs, il est rappelé que l’obligation de formation est celle préconisée dans le cahier des charges du 29 septembre 2006 : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000460656&dateTexte

Commission Réglementation et Imagerie Médico-Légale

n° 176 de mai 2009 – Le Manipulateur d’imagerie médicale et de radiothérapie

Les indemnités de frais kilométriques s’appliquent-elles aux étudiants des sections DTS IMRT ?

Le projet de réforme de la formation de manipulateurs d’électroradiologie médicale a souhaité prendre en compte les frais engagés par les étudiants lors de leurs déplacements sur les terrains de stage.Il en résulte que l’article 7 de l’Arrêté du 14 juin 2012 relatif au diplôme d’Etat fixe les modalités de cette prise en charge.

Contrairement aux souhaits de l’AFPPE et du Comité d’harmonisation, le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche a préféré établir un autre modèle réglementaire pour l’application de cette même réforme. Ainsi ni le Décret n° 2012-981 du 21 août 2012, ni l’arrêté du 24 août 2012 relatifs au diplôme de technicien supérieur en imagerie médicale et radiologie thérapeutique n’aborde ce point.

Afin de connaître les éventuels aménagements locaux, il est donc recommandé de s’adresser directement au proviseur du lycée ou à l’inspecteur d’académie.

Pour toute personne titulaire d’un diplôme permettant l’exercice de la profession de manipulateur d’électroradiologie, il n’existe pas à ce jour d’équivalence permettant de valider tout ou partie d’un autre cursus de formation paramédicale.

La réforme actuelle permettra sans doute à l’avenir, pour les futurs diplômés, de faire valoir des équivalences sur certaines Unité d’Enseignements qui sont communes aux différentes formations.

Le fait de suivre l’une des formations, préparant à l’un des diplômes autorisant l’exercice de la profession de manipulateur en électroradiologie (DE et DTS), sans avoir obtenu le diplôme en question, ne donne lieu à aucune reconnaissance ni équivalence.

Bonjour, je souhaiterais savoir si l’arrêté du 14 juin 2012 concernant le diplôme d’état de manipulateur en électroradiologie notamment l’article 8 sur la valeur des crédits européens peut s’appliquer aux personnes ayant déjà eu leur diplôme. je suis manipulatrice, j’ai obtenu mon diplôme en 2000 et je souhaiterais m’inscrire en master.

Les validations données par l’Université ne peuvent pas être rétroactives. Ainsi, les personnes déjà diplômées ne verront pas leur diplôme reconnu au grade de licence. Cependant, il est déjà possible pour toute personne diplômée (DE et DTS) de s’inscrire dans un cursus de  type master, mais cela n’est pas de droit. Il est donc nécessaire de faire une demande personnelle auprès d’une université qui pourra valider des acquis professionnels (VAP). Par ce biais, le demandeur pourra intégrer soit directement une année de M1 (Master 1) voir de M2 (Master 2) en fonction du parcours professionnel et d’éventuels diplômes universitaires [DU] validés), soit devoir valider des éléments de licence. Donc rien n’est systématique et chaque demande est étudiée au cas par cas.

Selon l’article 4 de l’arrêté du 18 août 1995 relatif au diplôme de cadre de santé, tout candidat souhaitant se présenter au concours d’entrée pour un Institut de Formation de Cadre de Santé doit pouvoir justifier de 4 ans d’exercice effectif temps plein dans le métier d’origine au 31 janvier de l’année des épreuves de sélection.

Il n’est pas fait mention de la qualité de l’employeur, ainsi tous les parcours sont envisageables.

Tout professionnel qualifié peut être amené à participer à la formation des manipulateurs, du moment où ses compétences et son expérience sont jugées comme répondant à ce qui est attendu d’un formateur dans un domaine donné. La sélection est de la responsabilité des directeurs ou coordonnateurs des centres de formation.

Pour être formateur permanent en IFMEM, il faut être titulaire d’une part d’un diplôme permettant l’exercice de la profession de manipulateur d’électroradiologie et d’autre part de celui de cadre de santé. Dans le cas des lycées préparant au DTS, cette obligation n’existe pas. Cependant, la plupart des enseignants ont suivi une formation universitaire préparant à l’enseignement (CAPET(*), MASTER…)

Le nouveau référentiel de formation qui s’applique à partir de septembre 2012 a pour vocation à être appliqué en conventionnant avec une université. Ainsi, cette dernière aura à valider chaque enseignement dispensé au cours de la formation. Les personnes dispensant ces enseignements seront donc également « certifiées » selon des critères propres à chaque université.

(*) CAPET : Certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement technique

Un manipulateur désirant réaliser des échographies, doit être impliqué dans un projet de coopération. Cela signifie que des médecins radiologues ou nucléaires et la direction de l’établissement, avec le manipulateur intéressé, doivent effectuer une démarche auprès de leur Agence régionale de santé (ARS). Si cette dernière considère que cette démarche répond à un besoin, il convient alors de demander que soit appliqué le protocole autorisé par l’ARS de Lorraine (*) à travers une adhésion nominative. Ensuite, la question de la formation au travers du DIU d’acquisition en échographie doit être abordée avec les représentants universitaires de la région : chaque région possède un médecin échographiste référent de ce DIU.

Commission Formation,2012

A lire en complément :

(*) « Le Manipulateur d’imagerie médicale et de radiothérapie » n°210 de juin 2012

« Manipulateurs en échographie – Le premier protocole de coopération à visée nationale est paru »  – p. 18 à 20

Rubrique FORMATION de la FAQ

Question : Dans quelles conditions les manipulateurs peuvent-ils exercer en échographie ?

La réponse à cette question  est complétée par des références et des documents en lignes tels que

  • Les actions de l’AFPPE sur ce thème, au travers des articles publiés dans notre revue professionnelle, « Le Manipulateur d’imagerie médicale et de radiothérapie »
  • un lien vers le Diplôme Inter-Universitaire d’Echographie et Techniques Ultrasonores illustré par des extraits du document en ligne à propos de :
    • Le diplôme
    • Objectifs
    • Inscription
    • Régions
    • Agenda, Programmes
    • Examens
    • Cours, Polys
    • Stages
    • Contacts, Liens