Donner des perspectives professionnelles aux MERM

Partager :

Comme pour l’ensemble des professions de santé, le contexte professionnel est aujourd’hui particulièrement complexe pour les manipulateurs d’électroradiologie médicale (MERM)

Le séisme démographique pour lequel nous alertons tutelles et politiques depuis une dizaine d’années arrive, et il sera vraisemblablement plus grand dans les 5 prochaines années. Les rapports (IGAS , parlementaires, etc.) conduits ces 3 dernières années ont tous permis d’afficher l’impertinence du fichier ADELI pour mesurer les besoins, et l’indispensable nécessité de perspectives professionnelles pour fidéliser et attirer les jeunes.

Les 20 et 21 juin 2022 à Nîmes, le Collège des Enseignants en Radiologie de France (CERF) conduisait un colloque au cours duquel les associations professionnelles (AFPPE, Comité d’Harmonisation des Centres de Formation des Manipulateurs – CHCFMEM -, Association Française des Techniciens de Médecine Nucléaire – AFTMN -) au travers du CNPMEM ont mené un atelier et pu débattre avec les collèges d’enseignants d’imagerie, médecine nucléaire et radiothérapie, des problématiques au sein de l’interprofessionnalité : démographie, coopération et pratique avancée. L’effort sensible d’augmentation des effectifs à l’admission (+ 9% en 3 ans) encore insuffisant, doit être poursuivi et soutenu auprès des régions et ministères. Des pistes complémentaires sont en œuvre : expérimentations de passerelles, pourcentage de promotions professionnelles, bourses de fidélisation…

Par ailleurs, l’enjeu capital que représentent les possibilités d’évolution professionnelle offerte aux MERM a été discuté. Les compétences, expertises, et capacités des MERM sont clairement identifiées, la volonté politique d’avancer sur ces points semble saisie. Des protocoles de coopération à la pratique avancée, des chemins se dessinent, qu’il faut pouvoir emprunter rapidement. Les thématiques et perspectives doivent être inventoriées avec la DGOS et le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation , mais des sujets émergent : suivi et accompagnement des patients pré et post thérapeutique, activités interventionnelles, redéfinition des exercices en Urgences/téléradiologie/imagerie non contrastée, techniques avancées (TDM, IRM), recherche, gestion des données et Intelligence artificielle… autant de pistes vers la modélisation de parcours et poursuite d’études, avancées de carrière.

Nous devons pouvoir compter sur l’ensemble de l’éco-système pour engager et réussir ce qui est sûrement une condition de stabilisation des équipes, de renforcement des compétences et de reconnaissance d’un corps professionnel acteur de ses pratiques. Les parcours de soins évoluent, nos pratiques cliniques évoluent… ces évolutions ne peuvent être envisagées à moyens constants.

Béatrice JAMAULT, Présidente du CHCFMEM
Éric GONZALEZ, Président de l’AFTMN
Séverine MOYNAT, Présidente du CNPMEM
Jean-Pierre PRUVO, Professeur des Universités – Praticien Hospitalier