Congrès de la SFNR : une journée MERM désormais indispensable

Partager :

La Journée Manipulateurs du congrès de la SFNR du 29 mars 2022 a une nouvelle fois tenu toutes ses promesses, dans le cadre moderne du Centre de Congrès de Lyon, non loin du Parc de la Tête d’Or.

Pour commencer, Vincent Mazeau et Philippe Delhumeau, du CHU de Poitiers, ont fait un retour d’expérience sur l’utilisation clinique de l’IRM 7T inaugurée en novembre 2019 dans leur établissement. Ils ont, durant cette session, témoigné des expérimentations réalisées concernant les temps d’acquisition, les contraintes relatives à l’installation des matériels et des antennes ou l’accompagnement des patients soumis à un tel champ magnétique. Ces derniers ont en effet été les sujets d’une surveillance toute particulière, en raison des diverses répercussions sur leur perception spatiale. Ils ont d’ailleurs mené une étude sur le ressenti de 1000 patients qu’ils ont pris en charge, allant du vertige à la sortie de la salle (111 cas) aux vomissements (4 cas), en passant par des vertiges à l’entrée dans la salle (56), des douleurs (10) ou de la claustrophobie.

Mais d’autres sujets ont fait l’objet d’un intérêt particulier des participants, notamment en neuroradiologie diagnostique, sur l’imagerie de tenseur de diffusion pour l’étude des grands faisceaux des membres supérieurs et inférieurs avec tractographie par fiber tracking, ou sur l’utilisation des séquences TOP et TSA dans la prise en charge de l’AVC ischémique. , En interventionnel, c’est la cryothérapie cérébrale guidée par IRM ou la prise en charge du méningiome de la base du crâne par le tandem neuroradiologue/neurochirurgien qui a suscité le plus d’attention.

Au cours de l’après-midi, une session commune AFPPE/SFNR a mis en lumière les apports récents de l’IRM sur les pathologies psychiatriques.

Pr François Cotton, Caroline Quesne, Sourendraraj Manogarane, Vincent Josse, Fabien Voix, Pr Jean-Pierre Pruvo

Comme c’est le cas chaque année, deux prix ont été décernés aux MERM ayant réalisé les meilleures communications. Le Prix AFPPE tout d’abord a été attribué à Caroline Quesne et Sourendraraj Manogarane, de l’hôpital Foch (AP-HP), pour leur sujet sur l’angiographie par IRM (ARM) médullaire, tandis que le Prix décerné conjointement par l’AFPPE et la SFNR, est revenu à Vincent Josse, du CHU de Brest, pour sa présentation sur l’Amide Proton Transfer (APT) en IRM cérébrale.

Cet événement annuel retournera à Paris, en mars 2023, à l’Hôtel Novotel Paris Tour Eiffel. Un rendez-vous désormais incontournable pour tout MERM qui s’intéresse, de près ou de loin, à la neuroradiologie diagnostique et thérapeutique.