4ème Journée de radiothérapie AFPPE: un grand crû !

Partager :

Plus d’une centaine de participants avaient répondu à l’appel pour assister à la 4ème Journée nationale AFPPE de radiothérapie à l’Institut Curie (Paris Vème), le 22 juin 2019.

Une nouvelle approche d’analyse des risques présentée

À cette occasion, Sylvie Thellier, chercheuse en sciences humaines à l’IRSN, a présenté son travail de recherche sur une approche ergonomique de l’analyse des risques en radiothérapie. Partant du principe qu’il est impossible de tout prévoir à 100%, elle propose de passer d’une analyse des risques classiques (AMDEC) à une analyse des réussites possibles (EPECT). Les contraintes, changements, inerties, désordres ou tensions relevés au quotidien dans un service sont identifiées lors de réunions régulières, avec un compte rendu auprès de l’équipe. Cette méthode permet de reformaliser le travail, d’apporter de la solidarité entre les membres de l’équipe et de permettre à celle-ci de s’auto-réguler.

De nombreuses nouveautés technologiques mises en lumière

Mais l’intérêt majeur de ce congrès est de présenter les nouveautés de la spécialité en pleine évolution et de leur impact sur les pratiques des manipulateurs. Il a été question notamment de la comparaison de deux systèmes automatiques de recalage de la prostate par grains d’or, des apports du scanner 4D dans la gestion des densités pulmonaires dans le traitement du cancer du poumon avec gating respiratoire ou de l’importance du positionnement des patients traités pour une tumeur cérébrale par cette protonthérapie.

Les pratiques professionnelles dans l’utilisation de la modalité MRIdian, qui allie une IRM à un accélérateur de particules ont été également suivi avec u grand intérêt. L’imagerie non irradiante et le contrôle des tissus mous en temps réel représentent une réelle avancée pour les patients, en attendant de nouvelles expérimentations en gating respiratoire et en dosimétrie adaptative. Côté nouveautés également, l’impression 3D des applicateurs de curiethérapie ou les différents positionnements des patientes traitées pour un cancer du sein ont fait l’objet de présentations remarquées.

Véronique Belot-Cheval à l’honneur

Philippe Le Tallec et Véronique Belot-Cheval

Le Président de la Commission Radiothérapie de l’AFPPE, Philippe Le Tallec, a, en fin de journée, récompensé Véronique Belot-Cheval pour l’ensemble de son œuvre au sein de cette Commission et annoncé les deux prochaines sessions, qui se dérouleront à Strasbourg en 2020 et à Lyon en 2021. Côté récompenses, Cédric Loiseau a remporté le Prix Mots croisés, tandis qu’Élodie Lafond, du Centre Léon Bérard de Lyon, était nommée pour le meilleur poster sur le thème de la prise en charge des étudiants en radiothérapie.

Le Prix de la meilleure communication revient à Carole Barré

C’est enfin Carole Barré, du Centre Oscar Lambret de Lille, qui a recueilli le plus de suffrages pour la meilleure communication sur la prise en charge de la douleur en radiothérapie. En tant que correspondante douleur de son service, elle a participé à un plan d’action pour le suivi de la douleur des patients de son service, par de l’éducation thérapeutique, par du matériel de contention spécifique antidouleur et par un questionnaire de satisfaction des patients.